• Le tigre blanc est en réalité un tigre du Bengale présentant une mutation génétique.

    Au pelage blanc, aux rayures brunes ou noires et aux yeux bleus, ces tigres ne sont pas albinos mais leucistiques

    (déficit des cellules pigmentaires ne donnant pas lieu à une dépigmentation totale)

     

    En captivité, l’ensemble des spécimens ne descendraient que d’un seul tigre blanc capturé en 1951.

    Cela explique la faible diversité génétique de ces félins, ce qui peut avoir des conséquences graves sur leur santé.

    Dans le but d’éviter les problèmes de consanguinité (handicaps, maladies oculaires…)

    des programmes internationaux d’élevage veillent à réguler les naissances et à choisir les individus autorisés à se reproduire entre eux.

    Cela permet également de préserver leur patrimoine génétique remarquable, puisqu’il était présent en milieu naturel

    Enfin, si le tigre blanc n’existe plus à l’état sauvage, le tigre du Bengale, comme les cinq autres sous-espèces, survivent malgré les menaces auxquelles ils font face

     

    Tigres blancs

     

     

     

     

     


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique